Mot du maire

Mot du Maire n° 31 - octobre 2020

                                                                       LE MOT DU MAIRE                                                                          


Éric MARTIN
Maire de Pouilly les Nonains

Après trois mandats effectués auprès de Bernard Thivend, qui a su me convaincre de prendre en mains la destinée de notre commune lors des élections municipales du 15 mars dernier, je ne peux que remercier celui qui fut pour moi un excellent maire et à fortiori un très bon formateur, à qui je dois énormément.
J’avais imaginé un édito plus aisé que celui-ci, accompagné certainement d’un peu d’euphorie voire d’un optimisme peut être exagéré. La crise sanitaire qui nous touche nous a enlevé toute envie de rêveries, nous allons et nous devons faire face.
Il a fallu attendre le mardi 26 mai pour que le nouveau conseil soit installé, soit 71 jours pendant lesquels Bernard Thivend a dû tenir le gouvernail d’un bateau battant pavillon au gré des informations chaque jour différentes, rythmées par des vagues pandémiques sans cesse nouvelles. Le capitaine du bateau a changé ce soir-là, mais pas l’inquiétude du lendemain et celle de voir arriver une nouvelle déferlante. La nouvelle équipe s’est rapidement mise en ordre de marche en s’efforçant de garder le cap avec la gestion des écoles, de la crèche, de la cantine, des associations, des salles communales mais aussi et surtout en maintenant une vigilance essentielle avec les règles sanitaires qui nous sont imposées.
L’ensemble des responsables de services et membres du personnel a été et est toujours exemplaire, malgré des emplois du temps fortement réaménagés, des services déplacés et bien entendu des conditions de travail inédites.
Seuls les travaux de la salle des fêtes n’ont pas trop été impactés par La COVID 19 et, depuis début juin, cette salle est opérationnelle. L’inauguration de cette belle salle était fixée le vendredi 4 septembre pour la présenter à l’ensemble des habitants de notre village. Cependant, au regard de la complexité de l’organisation, nous avons préféré reporter celle-ci à une date ultérieure. L’impact financier de cette crise sera certainement non négligeable pour notre commune. Malgré tout et par solidarité, nous avons décidé de ne pas facturer à nos fidèles annonceurs publicitaires présents dans ce bulletin l’encart mettant en valeur leurs entreprises.
Une autre information essentielle et préoccupante perturbe la fin de l’été. C’est bien entendu la fermeture du cabinet médical de Saint-Léger fort de ses deux médecins. De nombreux habitants de Pouilly les Nonains, Ouches, Saint-Léger, et bien au-delà se retrouvent sans généraliste. Avec mes collègues des communes voisines, nouvellement élus, Marie-Christine Bravo et Yves Chambost, nous travaillons conjointement afin d’essayer de trouver une solution. Malgré une vive réactivité, de nombreux échanges avec des professionnels, un rapprochement avec l’agence régionale de santé, nous n’avons pas à ce jour le droit de vous faire rêver : aucune piste sérieuse ne nous permet d’être optimiste à court terme. Nous allons continuer à nous faire entendre, c’est certain ; la moindre proposition sera étudiée.
Malgré les diverses difficultés évoquées une nouvelle rentrée scolaire vient de s’effectuer ! Celle-ci s’est très bien déroulée grâce à la compréhension des enseignants, du personnel, des parents mais aussi et surtout au pouvoir d’adaptation des enfants.
Restons confiants et optimistes, servons-nous de leurs sourires pour croire en l’avenir : ces vrais sourires sont les seuls que nous pouvons encore admirer actuellement.