Mot du maire

Mot du Maire n°30 - février 2020

Après plus de trente années d’élu municipal dont près de vingt en tant que Maire, je n’ai pas souhaité briguer un nouveau mandat en mars prochain. C’est une décision naturellement difficile à prendre mais mûrement réfléchie bien que je n’éprouve pas de lassitude particulière. Mes responsabilités d’élu, en particulier celles de Maire, sont passionnantes et humainement enrichissantes mais exigent d’y consacrer beaucoup de temps, parfois au détriment de la vie personnelle et familiale. Etant très attaché à Pouilly les Nonains, j’ai pris beaucoup de plaisir et de satisfaction à exercer mes mandats successifs même si j’ai vécu des moments difficiles et stressants. Pour gérer au mieux notre commune, je me suis efforcé de privilégier le travail d’équipe et de déléguer des responsabilités. Pour cela, j’ai toujours été entouré et épaulé par des élus performants et loyaux qui m’ont grandement facilité la tâche. J’ai également pu m’appuyer sur le personnel communal qui assure efficacement au quotidien notre mission de service public. Je tiens à les remercier très sincèrement.

Dans une commune de notre taille, le Maire est un élu de terrain au contact direct de ses administrés. Cette nécessaire proximité est riche et gratifiante mais le met régulièrement « à portée d’engueulade ». S’il faut accepter la critique qui peut s’avérer positive, l’intolérance et la violence verbale restent insupportables. Ces derniers comportements restent heureusement encore minoritaires.

En deux décennies, notre commune s’est considérablement développée avec une très forte urbanisation, heureusement freinée aujourd’hui. Nous avons accompagné cette évolution en renforçant nos équipements et nos services, notamment en direction de l’enfance. Nous nous sommes également engagés résolument dans la transition énergétique et écologique. L’aboutissement d’un projet structurant est toujours un moment fort et valorisant pour un élu lorsque l’on connait les lourdeurs administratives et les contingences financières.

Depuis la rentrée de septembre, l’actualité communale est riche. Les travaux de la salle des Fêtes viennent de débuter. Ce projet, plusieurs fois reporté, se concrétise enfin. Le chantier de voirie, rue de la Gare, vient de se terminer. Après la réfection des réseaux humides par la « Roannaise de l’Eau », un nouveau tapis d’enrobé a été posé sur la chaussée. Quant au parking de la crèche et de l’école maternelle, il sera bientôt recouvert d’ombrières photovoltaïques. Cet équipement produira de l’électricité verte tout en protégeant  les véhicules des intempéries.

Dans le domaine culturel, le festival aquarelle a, une fois de plus, connu le succès populaire qu’il mérite.

Je ne voulais pas terminer mes propos sans évoquer la disparition brutale d’André Mouiller. C’était un homme attachant à l’esprit badin, un épicurien au grand cœur. Toute sa vie, il s’est pleinement investi dans le milieu associatif auquel il a rendu de multiples et précieux services.

Bernard THIVEND